« La Renaissance du Train Couchettes »

Diffusion Mer., 05.07.17 | 21:45 | Das Erste (La chaîne nationale N°1)

Arriver à destination reposé après une nuit de sommeil en voiture-lit ou en couchettes ?, c’est l’offre à laquelle les chemins de fer Allemand (DB) ont renoncé. Une partie des liaisons a cependant été reprise par d’autres opérateurs. Or les trains sont souvent complets, et pas uniquement en périodes de vacances scolaires. Traverser l’Allemagne en train de nuit, c’est donc toujours possible, désormais avec les chemins de fer autrichiens (ÖBB). Exemple : de Hambourg vers Vienne ou Zurich.

Joachim Holstein est un militant pour la sauvegarde des trains de nuit. Il est aussi ancien employé et délégué syndical de la DB : « On a fermé une ligne par-ci puis une autre par-là ou encore raccourci des trajets. Des circulations étaient soudainement supprimées pendant deux mois. Et quand un client se pose la question de comment rejoindre le Tyrol ou la Carinthie pour ses randonnées, il a peut-être déjà opté pour l’avion.

La voiture sur le train – le grand succès du nord au sud

Pendant de nombreuses années Hambourg était le point de départ de trains de nuit et d’auto-trains. Et pour cause : les voyageurs de l’Allemagne du Nord et de Scandinavie veulent descendre vers le sud. Dès demain matin ils arriveront à la frontière suisse la tête reposée. Mais prenons d’abord un verre de vin. Dans un film publicitaire de la DB dans les années 60, on disait encore : « Le service auto-train connaît un succès croissant » et la DB étendait son réseau d’année en année. Votre voiture roule, vous dormez. »

En effet, jusqu’au début des années 90, l’offre croissait. Jusqu’à 60 liaisons nocturnes. Mais depuis la privatisation, l’offre s’est progressivement contractée. Fin 2016, ce fut la fin définitive – malgré les nombreuses protestations. La raison est économique, répète l’entreprise.  Une interview devant les caméras a cependant été refusée.

Le gouvernement fédéral doit décider

C’est un échec politique, disent les défenseurs du rail. La DB appartient à l’État, donc à nous, citoyens. « Le gouvernement fédéral devrait imposer à la DB d’assurer les liaisons longues distances. Au-delà des trains de nuit, il y a beaucoup de liaison “Grandes Lignes” qui ont été supprimées et dont nous aurions besoin. »

Sans train de nuit le trafic s’est encore plus reporté sur l’avion, même pour les liaisons intérieures. Cela se fait aux dépens du climat et de l’environnement, comme le déplorent régulièrement les Verts et Die Linke (Gauche d’opposition) au Bundestag (Parlement).

Herbert Behrens, responsable Die Linke dans la commission parlementaire des transports au Bundestag,  confirme « Dès aujourd’hui, nous pourrions éviter de nombreux trajets aériens avec une offre ferroviaire attractive. Les trains de nuits en font évidemment partie. Nous avons besoin aussi d’une offre de nuit. Les clients doivent pouvoir choisir librement et dire oui je veux profiter du confort du train de nuit. »

La politique fiscale freine le développement des trains de nuit

Mais le train est désavantagé. Ainsi, pour un vol international, le passager ne payera pas de TVA. Pour une nuit dans un hôtel allemand, la TVA est de 7%. Et pour un trajet en train, le taux de 19%, même en voiture-lit, qui équivaut pourtant à une nuit d’hôtel. Le petit nombre de trains couchette qui traversent l’Allemagne sont maintenant opérés par ÖBB. Ils s’appellent « Nightjet » et relient Hambourg et Berlin avec Zurich, Innsbruck, Munich ou Vienne. Ils sont complets la plupart du temps. Et qui le souhaite peut réserver un compartiment « Deluxe » pour une ou deux personnes (avec douche et WC). Les autrichiens veulent étendre encore leur offre. « Au changement horaire annuel en décembre 2017, les horaires d’arrivée à Berlin et Hambourg seront optimisés pour nos clients. Et les agglomérations de Hanovre et Magdebourg seront reliés à Freiburg, Bâle et Zurich » dixit Kurt Bauer, directeur de l’activité Grandes Lignes des ÖBB.

Une association d’usagers imagine un réseau de trains de nuit

Que ce soit vers Paris ou vers d’autres capitales, l’association « Bahn für alle » (« le train pour tous ») défend le concept des trains de nuit pour traverser toute l’Europe. Bernhard Knierim : « Nous avons pensé que si la DB n’avait pas de stratégie pour faire avancer le train de nuit, c’était à nous de la proposer. C’est à nous d’expliquer comment réinventer les trains de nuit. C’est ainsi que nous avons développé Luna Liner. Nous imaginons  à quoi un réseau de trains de nuit réellement européen pourrait ressembler. Et cela demandera la coopération de tous les opérateurs nationaux. » Cela rejoint la demande de l’opposition au Bundestag. Matthias Gastel, député Vert y voit de grandes opportunités : « Nous croyons qu’il y a un grand potentiel. Ce potentiel doit être concrétisé avec un peu d’imagination et de bonnes idées, et ainsi nous aboutirons à des trains de nuit viables économiquement. Les chemins de fer autrichiens l’ont déjà montré. » Les voyages en train deviennent de plus en plus attractif, notamment à cause de la lourdeur des mesures de sécurité dans l’aviation. En Autriche, l’exécutif définit des obligations claires à ÖBB pour la desserte du territoire. En Allemagne le ministre des transports ne se prononce pas. Et il a refusé de prendre position devant les caméras. Mais même si, personnellement, il ne se sent pas concerné par la sauvegarde des trains de nuit, un changement de mentalité s’opère doucement au sein des partis. Il y a quelques jours, les partis CDU et SPD [la majorité au pouvoir] ont ainsi demandé un renforcement des « modèles de coopération dans la circulation des trains de nuit ». Avec trois ans de retard.

Auteur: Hermann G. Abmayr

Diffusion Mer, 05.07.17 | 21:45 | Das Erste (La chaîne nationale N°1)

Lien vers la vidéo :

Die Renaissance der Schlafwagen | Plusminus

SENDETERMIN Mi, 05.07.17 | 21:45 Uhr | Das Erste Im Schlaf- oder Liegewagen übernachten und morgens ausgeruht am Zielbahnhof ankommen. Dieses Angebot hat die Bahn inzwischen ganz eingestellt. Einen Teil der Verbindungen haben andere Unternehmen übernommen. Die Züge sind oft ausgebucht, nicht nur in Ferienzeiten. Mit dem Nachtzug durch Deutschland.

http://www.daserste.de