Die Tageszeitung, 31 Janvier 2017
par Christian Rath

Pari tenu: Les trains de nuit des ÖBB sont moins chers que ceux de la DB autrefois, et pourtant un petit-déjeuner est servi en voiture-couchettes.

Freiburg/Berlin – En décembre 2016, la compagnie autrichienne ÖBB a repris des liaisons en train de nuit de la DB, dont la ligne Zurich – Berlin via Freiburg. Pour l’instant les ÖBB sont très satisfaits de la fréquentation. Qu’est ce qui a changé pour les voyageurs?

Le personnel est uniquement composé d’autrichiens. Une réponse sur deux de la part du personnel commence par le mot “passt” (note du traducteur: “ça marche” ou “ça passe”, expression peu utilisée en Allemagne). Il n’y a pas de wagon-restaurant autrichien, mais il est possible d’acheter une bière Stiegl auprès du personnel.

La réservation de la couchette coûtait auparavant 26€ en plus du billet de train. Avec les ÖBB, celle-ci coûte désormais 20€ (cependant à nouveau avec six personnes par compartiment contre cinq ces dernières années). En revanche il y a aussi des prises, les couchettes sont un peu plus larges et le matin, chacun a droit à un petit-déjeuner inclus dans le prix de la réservation (note du traducteur: avec la DB, le petit-déjeuner n’était qu’offert aux voyageurs en voiture-lit).

On se demande bien sur, comment les ÖBB peuvent opérer ces liaisons de manière rentable, si la DB les a abandonnées pour des raisons de coût. Une des raisons pourrait être la structure du personnel. Seule une petite partie de celui-ci provient réellement des ÖBB. La grande majorité est employée par la société de services Newrest et serait moins bien payée. Ce sont eux qui récupèrent les billets auprès des voyageurs, ils seront ensuite vérifiés par un contrôleur ÖBB. Mais le personnel de Newrest semble d’humeur joyeuse, même à 4h du matin ils blaguaient encore dans le couloir.

Une deuxième raison pourrait être liée à l’optimisation du réseau. Autrefois un train de nuit partait de Freiburg à 22h pour Berlin et une heure plus tard un deuxième train pour Hambourg (note du traducteur: tous deux avaient pour origine Zurich). Maintenant il n’y a qu’un seul “Nightjet” des ÖBB, qui va d’abord à Berlin et de là continue vers Hambourg, où il arrive deux plus tard. L’heure d’arrivée à Hambourg (08h24) devrait d’ailleurs mieux convenir aux voyageurs que celle, très matinale, de Berlin (06h06).

Pour les clients allemands, il est important que les Bahncard (carte de réductions de la DB) soient reconnues par les ÖBB. Sinon, de nombreux voyageurs fréquents éviteraient les trains de nuit. Pour l’instant l’acceptation de ces cartes n’est garantie que jusqu’en décembre 2017. Des négociations sont en cours pour la suite.

Un voyage d’essai dans les deux sens inspire confiance. Le train de nuit est arrivé à l’heure à la minute près dans les deux cas. Seule critique: au lieu du chocolat chaud demandé, j’ai eu droit  à du café dans les deux cas.



Les trains de nuit sont écologiques. Le journal taz (“Die Tageszeitung”) y a consacré une série d’articles inédits. Mais de nombreuses liaisons ont été supprimées l’année dernière. Certaines ont été reprises par les ÖBB. Une raison de plus de les réessayer encore une fois.

Série d'articles inédits:

Serie Nachtzugkritik - taz.de

Das große linke Nachrichten-Portal der "tageszeitung" aus Berlin: Unabhängig dank mehr als 14.000 GenossInnen.

http://www.taz.de


Source de l'article original:

taz-Serie Nachtzugkritik: Billiger und besser

taz-Serie Nachtzugkritik Im neuen ÖBB-Nightjet von Berlin nach Zürich ist der Liegewagen billiger als früher bei der Deutschen Bahn - und es gibt Frühstück. FREIBURG/BERLIN taz Im Dezember hat die österreichische Bahngesellschaft ÖBB von der DB die deutschen Nachtzug-Strecken übernommen, darunter die Linie Zürich-Berlin (über Freiburg).

http://www.taz.de